Bichonner sa machine à coudre

Bonjour les toquées de couture !

En 1er article de cette partie blog, j’ai choisi d’entrer tout de suite dans les sujets qui fâchent.
Je vois tous les jours arriver des machines en réparation que de simples gestes auraient pu sauver du bistouri ! Je vais lister ici les principales carences ou erreurs à éviter afin de garder votre MAC jeune et fringante.

  1. Mauvaise habitude : laisser l’aiguille et le pied-de-biche en position basse. Entre 2 sessions de couture, il est tentant de simplement arrêter la machine et de tout laisser en place afin de retrouver ses repères lors de votre prochaine escapade, mais cela abîme votre machine ! D’abord en appuyant constamment le pied-de-biche sur les griffes, la mécanique s’abîme et les griffes s’érodent. Et surtout, au démarrage, certaines machines électroniques se repositionnent automatiquement : si votre aiguille est plantée dans le tissu, vous risquez d’abîmer l’aiguille, la machine et l’ouvrage.
    Un conseil, si vous reprenez la couture dans la journée, et que vous êtes au beau milieu d’une belle ligne de point bourdon, laissez le pied-de-biche et remontez l’aiguille avant d’éteindre, ou bien, coupez simplement la pédale (en enclenchant l’embrayage canette par exemple) pour ne pas risquer un départ intempestif et n’éteignez pas la machine.
    Si votre prochaine séance couture doit attendre plus longtemps, finissez-moi ce point bourdon et rangez le tout !
  2. Le sens de l’aiguille : Eh oui ! les aiguilles de machines à coudre ont un sens, contrairement aux aiguilles main, et il arrive fréquemment qu’une faute d’inattention vienne perturber votre bel ouvrage : points de manque, fil qui casse… sont parfois des symptômes à la cause toute bête ! Il y a sur toutes un côté plat et un côté arrondi au niveau du talon. Ce que l’on sait moins, c’est que sur la « face » arrondie de l’aiguille, une rainure est créée jusqu’au chas, qui en quelque sorte guide le fil jusqu’en bas et le garde bien en place lorsque vous piquez le tissu ! Le fil est alors bien plaqué dans la rainure. C’est microscopique, mais si vous vous êtes un jour trompé(e) de sens, vous savez qu’il est essentiel de bien enfoncer l’aiguille, le talon plat à l’arrière, jusqu’à la butée de la MAC (quand vous ne pouvez plus aller plus haut).

    Schéma aiguille machine à coudre
  3. Ça, du fil vous dites ? Un bon moyen d’étrangler votre machine surtout ! La grande majorité des fils trouvés dans le commerce ont aujourd’hui plus en commun avec la ficelle de rôti que le fil de couture. Je m’explique : le fil de couture est créé à partir de plein de brins qui sont enroulés ensemble, se tournent autour à tel point qu’ils forment un long fil dont la structure offre une certaine élasticité et dont le calibre est vérifié : votre fil reste de la même épaisseur tout du long. Le FAUX fil quant à lui est en fait réalisé à partir d’une ficelle autour de laquelle on vient enrouler quelques brins de la couleur souhaitée. Résultat : l’élasticité a disparu, ce qui perturbe la tension de votre MAC et surtout le fil n’est pas calibré, il n’est pas uniforme. Beaucoup de MAC se dérèglent, se dégradent bien plus vite à cause de l’utilisation d’un fil inadapté. Pensez à vérifier !
  4. Un soupçon d’huile de coude… Et rien qu’un soupçon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *